<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> Août 2006
Août-Septembre 2006

(cliquez sur les mots en gras pour accéder aux photos ou aux liens)

PRAGUE: Nos amis français rencontrés à Belgrade nous manquaient et nous avons donc décider de nous retrouver dans une ville facilement accessible pour tous: Prague. Après un désistement involontaire des Tauvels, nous retrouvons donc avec beaucoup de plaisir Aline et Jérôme dans la capitale Tchèque. Nous y avons passé trois jours très sympas, malgré un temps plutôt maussade. J'avais gardé un souvenir de Prague assez vague d'un séjour scolaire en 1994 et plus précis mais restreint d'une visite éclair lors d'un meeting en 2002. J'ai donc redécouvert avec plaisir tous ces bâtiments superbes et ces petites ruelles typiques. Le centre historique de Prague est presque un musée à lui-même, tellement il y a de monument à découvrir à chaque coin de rue. La conséquence en est qu'il faut bien sûr supporter la horde de touristes qui assaillent le pont Charles et la rue des Orfèvres! Notre séjour s'est terminé sur une soirée qui reflète bien l'esprit de notre petit club belgradois: bonne bouffe dans un resto charmant, quelques bières et éclaboussures générales dans les gouilles (flaques d'eau pour les non-Helétiques) des rues de la villes, sous le regard amusé ou exaspéré des passants.

 

ESPAGNE: Le Papa de Laurent vivant maintenant en Espagne, nous avons profité de prendre deus semaines de vacances et de leur rendre visite, puis de remonter la côte est espagnole en faisant des haltes au grès de nos envies. Nous sommes donc partis de Lausanne pour descendre d'une traite jusqu'à Perpignan où nous avons passé la nuit, et le lendemain... fait un 18 trous (le virus des golfeurs...). Ensuite direction Moreira qui se situe à mi-chemin entre Valencia et Alicante. La maison du Papa de Laurent se trouve dans un quartier très verdoyant (contrairement au reste de la côte) avec une superbe vue sur la mer. Après un séjour très agréable et quelques visites de château (Guadalest), golfs et golfs (les uns bleus, les autres verts...), nous avons repris la route direction Valencia. Après un passage obligé par le très site de la coupe de l'America, nous nous sommes ravitaillés à un des innombrables petits restaurants qui bordent la plage. Le lendemain pluvieux nous a permis de visiter le musée océanographique et la cité des Sciences (architecture très impressionnante). Avec le retour du soleil, nous avons ensuite encore succombé à notre virus golfique sur le très beau golf d'El Saler, puis visite de la vieille ville. Valencia a l'air d'être une ville très agréable à vivre. Après trois jours à Valencia, nous reprenons notre périple vers le nord en essayant de se détacher de la côte qui n'a rien de très spectaculaire. Nous visitons donc le petit village médiéval de Morella, perché sur un rocher et surplombé de sa forteresse de laquelle on a une vue imprenable sur l'arrière pays. Puis nous nous redirigeons vers la mer pour passer la nuit à Peniscola (qui n'a rien de bien intéressant, excepté sa très belle forteresse, dernière demeure du Pape Luna). Ensuite nous empruntons les petites routes qui s'enfoncent dans les montagnes pour visiter le très beau village de Siruana surplombant un lac de barrage sur un piton rocheux. Il n'est pas vraiment habité en dehors des périodes touristiques, mais ses petites maisons fraîchement retapées et son église sont charmantes, Puis nous continuons notre route dans une région riche en monastères Cisterciens. Nous passons à côté de celui de Poblet (immense) et visitons celui de Sante Creus, malheureusement plus en activité, mais la visite était très bien faite (surtout qu'on pu discrètement se coller à une visite guidée d'un groupe de Français...). Puis, ayant déjà visité Barcelone, nous faisons route vers la frontière française, à Cadaquès, fief de l'exubérant Salvador Dali. Pour arriver à Cadaquès, il faut franchir deux cols, ce qui donne l'impression d'être totalement coupé du monde, dans un petit village de pêcheurs, en dehors du temps (les touristes et les immeubles y sont bien sûr présents, mais avec un peu d'imagination, on arrive à voir Gala et Dali buvant un café sur une des terrasse de la crique de Cadaquès). A ne pas louper: la visite guidée de la maison de Dali dans la crique perdue de Portlligat. Mais pour se faire une idée encore plus concrète de la folie (et du génie, mais la limite est difficile à définir...) de Dali, il faut visiter le musée Dali de Figueras (Deuxième monument le plus visité d'Espagne après la Sagrada Familia). Ensuite, direction la frontière, la France puis un week-end un peu magique à Aix-en-Provence, puisqu'on y rejoint juste à temps nos amis Aline et Jérôme qui ont le plaisir de nous présenter, toute fraîche puisque née le jour même, leur fille Maëlys (dont Laurent a l'honneur d'être le parrain).

 

Les vacances se finissent doublement en beauté, puisqu'en plus de voir les premiers sourires de Maëlys, nous rentrons pour découvrir que j'ai trouvé du boulot. Je ne fais pas dans l'originalité, puisque je vais moi aussi travailler pour Philip Morris... eh oui! Dans le département Recherche et Développement à Neuchâtel, pour faire de la toxicologie. Mon premier jour de travail étant au premier Novembre, j'ai tout le mois d'Octobre pour profiter de mon temps libre sans avoir à chercher du boulot, le pied!