<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> Novembre - Décembre 2005
novembre-décembre 2005

(cliquez sur les mots en gras pour accéder aux photos ou aux liens)

Avec les jours qui raccourcissent à une vitesse déprimante (fin décembre, il fait nuit noire à 16h15...!), on se remonte le moral comme on peut, c'est-à-dire en organisant des fêtes et des soirées. Expérience très franco-belgradienne: le maintenant très célèbre karaoké chinois. Le principe est simple, il suffit de réunir une bande de potes un peu déjantés, de réserver une des petites salles de ce lieu mythique, de commander quelques nouilles sautées et beaucoup de Plantaze (vin blanc serbe), et de lancer les clips très asiatiques (vidéos de cascades, de prairies et de filles en robe à fleurs). Le résultat est une bande de tarés qui chantent le plus fort possible (pas le plus juste!) et qui rallongent à chaque fois le service du pauvre serveur (le restos affiche des horaires d'ouverture de 13h00 à 22h00, mais nous ne somme jamais sortis avant 1h00...voir les photos).

Il s'en suit des journées bien courtes (on ne se lève en général pas avant 11h00, avec les cheveux qui font un peu mal...), passées à bouquiner et à se dépêcher de prendre un peu d'air avant que le soleil ne se couche... La boisson de rigueur le jour après une soirée karaoké bien réussie est le Sinalco (photos à l'appui!), qui est maintenant très apprécié dans la jeune communauté française de Belgrade...

L'anniversaire de Laurent tombant un jour avant celui de son frère Xavier (26 et 27 novembre), ce dernier nous a fait le plaisir de venir célébrer ce week-end chargé avec nous à Belgrade. Il a donc tout d'abord subit un vendredi soir au célèbre karaoké chinois (il faut savoir que Xavier n'est pas exactement un fan du karaoké et qu'il fit en plus un choix de plat malencontreux qui l'a forcé à n'avaler que du liquide durant toute la soirée... De toute façon il lui fallait bien ça pour supporter cette bande de fous et depuis, le plat "spare ribbs" est un must de la soirée karaoké...) , puis une double soirée anniversaire à la maison le samedi (qui a finit à 6h30 autours d'une bouteille de whisky vide pour certains, et à 1h00 autours d'une bouteille de Sinalco pour d'autres...). Il n'a malheureusement pas beaucoup eu le temps de visiter la ville, mais il en a vu l'attrait majeur: les fêtes!!!

 

Avant de tous partir fêter Noël en famille, nous improvisons une soirée "les Bronzés font du ski" avec nos amis français et suisses avec au programme vin chaud, fondue suisse, vin blanc et bien sur projection du film. On assiste à l'arrivée d'Aline, Marie Jérôme et Nicolas en habits de ski et bronzage adéquat (fond de teint avec marque des lunettes...). de quoi se mettre en jambes pour l'hiver!

Durant le mois de décembre, alors que dans l'Europe de l'ouest les rues et les magasins ne nous laissent pas oublier que Noël arrive à grands pas, les rues de Belgrade sont particulièrement calmes. En effet, ici, les fêtes religieuses orthodoxes comme Pâques ou Noël se fêtent selon le calendrier Julien (précurseur du calendrier Grégorien que nous utilisons) et ont donc environ deux semaines de retard, ainsi le Noël Serbe se célèbre le 7 janvier. Cela nous a permis de faire des achats de Noël au calme, sans subir la frénésie commerciale. En contrepartie, à notre arrivée en Suisse le 23 décembre, nous sommes littéralement TOMBES dans les fêtes de Noël sans les avoir senties arriver...

Après des fêtes de Noël entre la Côte et Zürich et un déménagement un peu forcé (nos propriétaires ayant décidés de vendre l'appartement que nous louions à Montherod, nous avons mis nos meubles au garde-meuble et sommes maintenant de vrais Belgradois!), nous sommes rentrés à Belgrade pour digérer le trop plein de dinde et de bûche.